Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
Prospection à la Moulouya du 19/07/2012 - le 25/07/2012 08:26 par   Staff

Pollution_Moulouya_via_Oued_Betha.jpeg

 

 

Rapport de la sortie de prospection effectuée le 19/07/2012

 

Suite à l’alerte lancée par les riverains de la Moulouya au sujet de la pollution et du déversement des eaux usées et des polluants chimiques par SUCRAFOR, usine sucrière de Zaïo, Les associations de protection de l’environnement relevant du collectif de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord (ECOLOMAN), notamment l’Espace de Solidarité et de coopération de l’Oriental (ESCO), l’Association Shems pour l’éducation, la citoyenneté et l’environnement de Ahfir, l’Association Homme et Environnement de Berkane (HEE) ont décidé d’effectuer une mission de prospection le 19 juillet 2012 pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans cette zone avoisinante de la Moulouya.

Ont participé à cette mission:

 

BENATA Mohamed, Président de l’ESCO et coordinateur  de l’ECOLOMAN

 

AAMRANI Abderraman, Président de l’association Shems, trésorier de l’ECOLOMAN

 

BACHIRI Najib, Président de l’association HEE, coordinateur adjoint de l’ECOLOMAN

 

A ce groupe s’est joint au niveau de la ville de Zaïo, deux militants écologistes, Mr KABDANI Tarik

et Mr MOUMNI Mohamed.

 

Après un breefing au siège de l’association HEE à Berkane, la mission a pris la direction de Zaïo vers 10H30 et s’est rendue en premier lieu à Douar Ouled Kaddour où se rencontre le confluent de la Moulouya Oued Betha avec la Moulouya.

 

La commission a constaté sur les lieux que Oued Betha est porteur d’un rejet grisâtre qui sent mauvais et se déverse vers la Moulouya. La commission s’est entretenue avec les habitants du village notamment des femmes et des enfants la majorité des hommes sont allé au souk à Zaïo.

 

Les femmes et les enfants ont déclaré que la SUCRAFOR déverse ses polluants dans Oued Betha qui dégage des mauvaises odeurs et qui a provoqué la mortalité de six brebis qui ont bu l’eau polluée de Oued Betha car ils sont obligé de traverser cet Oued pour aller s’abreuver sur l’autre rive où la Moulouya n’est pas pollué. 

 

Après ce constat, la commission a contacté par téléphone des responsables au niveau de l’Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya, de la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte contre la Désertification

et de l’Observatoire Régional de l’Environnement pour informer les responsables de la situation qui prévaut sur le terrain et demander leur action pour intervenir et rectifier cette aberration.

 

A  près ces entretiens, Il était convenu  qu’une équipe de la SUCRAFOR nous rejoigne sur place, mais après un certain moment la commission a décidé de se rendre à la SUCRAFOR à Zaïo. 

 

Nous avons commencé par la sortie de l’effluent pour constater que les rejets de la SUCRAFOR existent bien et sont rejetés dans la nature en sentant très mauvais.

 

En outre il a été constaté par les membres de la commission que la SUCRAFOR a clôturé toute la zone des lagunes à l’intérieur de l’usine ainsi que les canaux qui rejettent les eaux usées et les différents polluants chimiques pour empêcher des visites inopinées des lieux.

 

Mais il est évident que cette clôture n’a pas empêché les rejets de sortir de l’usine et d’être déversé dans la nature et par la suite dans la Moulouya via Oued Betha.

 

Après ce constat, la commission a décidé de se rendre à la Direction de l’usine pour demander audience mais il parait que les responsables n’étaient pas sur les lieux pour nous recevoir.

 

Nous sommes allés ensuite voir le président de la commune de Ouled Settout qui n’était pas dans son bureau mais avec qui nous nous sommes entretenu par téléphone pour l’informer de la situation et de la pollution qui émane de la SUCRAFOR, il a été convenu d’aller rendre visite à Mr Le Pacha de la ville de Zaïo.

 

Ce dernier étant en réunion au niveau de la province de Nador, après son entretien par téléphone il a été décidé de rédiger une plainte à ce sujet qui a été signée conjointement par les membres de la commission pour informer les autorités locales et demander leur intervention de façon urgente pour éviter une éventuelle catastrophe écologique comme celle de l’année passé.

 

La mission de prospection ayant été achevée, les membres ont quitté les lieux vers 16H00.

 

Fait et clos à Oujda Le 19 Juillet 2012

 

Le président de l’Espace de Solidarité et de Coopération de l’Oriental

Coordinateur de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord

 

 

Signé : BENATA Mohamed

 

Lire la suite