Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
LETTRE OUVERTE AU PREMIER MINISTRE DU MAROC - le 28/08/2011 07:46 par   Staff


277042_209165269134294_1546349_s.jpg

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre

 






Monsieur le Premier Ministre,

 

Depuis quelques semaines, le bassin de la Moulouya dans l’Oriental marocain est victime d’une catastrophe écologique sans précédent pour la région. Ce désastre écologique suscite une vive inquiétude chez les citoyens de la région en général et chez les riverains du fleuve de la Moulouya en particulier.

 

En effet, depuis le 15 juillet 2011, des milliers de poissons de diverses espèces ont péri brusquement et en masse, flottant et jonchant les rives du fleuve sur plusieurs kilomètres en empestant l’atmosphère d'odeurs nauséabondes, du bétail est mort aux abords du fleuve aux eaux contaminées et une partie de la production des éleveurs et agriculteurs de la rive est compromise. Les effets néfastes sur la santé des riverains n’étant pas encore à ce jour décelables.

 

Les résultats d’analyses pointues de l’enquête de la Gendarmerie Royale sur des prélèvements à divers endroits sont alarmants et édifiants. Ils indiquent clairement des niveaux de DBO (demande biochimique en oxygène) atteignant les 800 mg/l ce qui est le double de la valeur maximale autorisée et des teneurs en acidité (PH) anormalement élevées au fur et à mesure que l’on s’approche de l'effluent provenant de l’usine sucrière Sucrafor de Zaio.

 

Monsieur le Premier Ministre, le bassin du fleuve de la Moulouya a été classé à l’échelle internationale site à protéger (SIBE) et a signé la Convention RAMSAR sur les zones humides d’importance internationale qui sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides.

 

Ce bassin est aussi le centre vital et le poumon agricole et touristique de l’Oriental, région qui jouit depuis quelques années d’un nouvel essor et un développement sous la bienveillante attention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste.

 

Les conséquences de cette catastrophe écologique de la mi juillet 2011 auront tôt ou tard des effets néfastes sur la santé des citoyens de la région et risquent de remettre en cause toute la volonté et les efforts pour faire de cette région un nouveau levier économique, de progrès social et de développement durable pour le pays.

 

Monsieur le Premier Ministre, nous sommes un collectif de citoyens et d’associations alarmés et outrés par cette situation critique du fleuve de la Moulouya. Nous exprimons ici, notre préoccupation extrême sur le devenir écologique, économique et social de la région de l’Oriental et vous exhortons en tant que chef du gouvernement d’intervenir d’urgence:

 

1/ Pour que la lumière soit rapidement faite, de manière objective et transparente sur les origines de cette catastrophe écologique.

 

2/ Pour que les responsables de cette catastrophe écologique rendent compte de leurs faits et prennent leur responsabilité face à la justice du pays.

 

3/ Pour que la nouvelle constitution marocaine et les lois et règlements en vigueur soient strictement respectés par l’administration et les acteurs économiques œuvrant dans le bassin de la Moulouya.

 

4/ Pour garantir la mise en place de moyens de contrôle pérennes, rationnels et systématiques en vue d’une protection efficace et durable du bassin de la Moulouya contre tous les types d'abus et tout danger écologique.

 

Monsieur le Premier Ministre, permettez nous d’exprimer notre confiance et notre espoir pour que notre appel d’une urgence extrême, attire toute votre attention et que votre haute bienveillance saura donner les directives pour que soit mis fin à cette situation que nous considérons comme dangereuse et inadmissible pour les citoyens d’un Maroc nouveau et moderne.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre très haute considération.

 

 

Pour " SOS Moulouya " 

Source: SOS MOULOUYA.
 

Lire la suite