Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
Action LPO - le 27/09/2014 14:39 par   cpn

Organisation de la Commission, lettres de mission des commissaires : un recul pour l'environnement

De sérieux doutes peuvent être émis sur les engagements environnementaux de la future

Commission européenne.

L'organisation et les orientations annoncées pourraient conduire à revenir sur des acquis environnementaux européens fondamentaux :

coquelicot_lpovienne_lpo_650.jpg

  • Le commissaire en charge de l'Environnement, des Affaires maritimes et de la Pêche, le maltais Karmenu Vella, a pour mission de procéder à une évaluation des directives Oiseaux et Habitats, piliers de la politique environnementale communautaire, en vue d'une inquiétante «modernisation». Ceci est d'autant plus troublant que ce mandat est donné au représentant d'un pays déjà condamné par la Cour Européenne de Justice pour non-respect de la Directive Oiseaux, et qui devra très probablement faire face à des nouvelles procédures d'infraction dans un avenir proche.
  • L'organisation des vice-présidences n'intègre pas la soutenabilité. La désignation d'un vice-président Energie uniquement, et non «Climat et Energie», subordonne les questions climatiques à celles de l'énergie. L'absence d'une vice-présidence dédiée au développement durable est révélatrice: ainsi le commissaire en charge de l'Environnement, des Affaires Maritimes et de la Pêche dépend du vice-président à l'Emploi, la Croissance, l'Investissement et la Compétitivité ainsi que de celui à l'Energie ! Le fait que l'environnement et le développement durable soient absents des vice-présidences est le signe d'une Commission qui travaillera sur la base d'un modèle économique dépassé, sans considération de la raréfaction des ressources naturelles et de la dépendance de notre économie aux services gratuits rendus par la nature.
  • Les commissaires en charge de l'Environnement et de la Santé voient leurs compétences restreintes, tandis que le commissaire en charge des Entreprises récupère plusieurs dossiers sensibles : relations avec l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), cosmétiques, technologies de la santé, médicaments…

Source: LPO ( France).

Lire la suite