En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
Sauvegarde de Brocéliande - le 14/02/2010 22:54 par Staff


Février 2010

Rendez-vous le Jeudi 25 février 2010 à 9H15
au Tribunal Administratif de Rennes (3, Contour de la Motte)



 









 

Depuis 5 ans, l'association Sauvegarde de Brocéliande s'oppose aux projets de Centre de Stockage de Déchets Ultimes (C.S.D.U type II) et d'usine de traitement de déchets portés par le SMICTOM Centre Ouest d'Ille et Vilaine comprenant 65 communes. Ces projets se situent au cœur d'une zone naturelle en Forêt de Brocéliande. .


Dans le cadre des actions en référé à l'encontre des permis de construire de l'usine, la justice a déjà reconnu le risque pour la sécurité publique que faisait courir ce projet à raison de l'absence de prise en compte du risque d'incendie.


L'atteinte au site a également été sanctionnée. 
L'étude d'impact de l'usine a aussi été considérée comme insuffisante sur ce point, mais également, à raison de l'absence de prise en compte du patrimoine culturel de Brocéliande, des mythes et légendes que véhicule cette forêt.


Cela a conduit à l'arrêt des travaux de construction de l'usine de traitement de déchets, suspendus depuis décembre 2007.


Malgré les questions environnementales soulevées par ces procédures, les travaux du C.S.D.U ont pour leur part continué et abouti, alors même que l'étude d'impact faisait apparaître dans le secteur la présence d'une zone humide d'environ trois hectares, de 7 espèces protégées (rainette verte, tritons, salamandres…).


L'atteinte portée par ces travaux au patrimoine culturel lié à la forêt de Brocéliande et à un site dont les caractéristiques écologiques a profondément marqué les associations ainsi que leurs membres et nombreux sympathisants.


Le 15 décembre 2009, la Cour Administrative d'Appel de Nantes a annulé une ordonnance du Tribunal Administratif de Rennes qui avait déclaré sans objet le recours engagé contre le premier permis de construire de l'usine.


L'affaire a ainsi été renvoyée pour être jugée devant le Tribunal Administratif et l'Etat condamné à verser 2000 € aux requérants.


Suite à cela,

ce sont maintenant tous les recours menés par les associations "Sauvegarde de Brocéliande", "SOS Brocéliande" et autres à l'encontre des projets du SMICTOM seront examinés Le mercredi 24 février 2010 à 9H15 au Tribunal administratif de Rennes :

- recours en annulation de l'autorisation d'exploiter l'usine
- recours en annulation de l'autorisation d'exploiter le centre d'enfouissement
- recours en annulation des deux permis de construire successifs de l'usine
- recours concernant les travaux de terrassement sans autorisation



Il s'agit là d'une journée cruciale pour l'avenir de Brocéliande. 
Une mobilisation de grande ampleur est nécessaire pour dire NON non au désastre 
qui se joue actuellement sur le site de Point Clos.


Source: Sauvegarde-Broceliande.
 

 

Lire la suite