En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 

Radio Fréquence Terre

Dossier Blaireaux

dossier_feuilletables.jpg

Affiche Renards

affiche_renards.jpg
Télécharger l'affiche
au format A4

Affiche Blaireaux

affiche_a4blaireauxs.jpg

Télécharger l'affiche
au format A4

Recherche

Recherche

Calendrier

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
53 Abonnés

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les Archives des nouvelles

Nous avons voulons soutenir les associations "Agissons Pour une Nature Perenne en Bulgarie" et "France Rila" afin de dénoncer le massacre du site "Rila" en Bulgarie.
Nous espérons que les autorités européennes prendront des mesures pour protéger ce magnifique bijou afin que les futures générations puissent encore observer ce site semi naturel.
Source: France Rila.

suite.gif



Après les OGM, voilà les EPM !
05.05.2008 – Cabinet du Ministre Benoît Lutgen


Les Ministres fédéraux Magnette et Onkelinx se prononceront prochainement sur le projet d’essai à l’air libre de peupliers génétiquement modifiés introduit par la Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB). Le 25 avril dernier, le Conseil consultatif fédéral de biosécurité s’est exprimé favorablement à ce projet, malgré l’opposition de la Région wallonne.

Pour Benoît LUTGEN, le risque de dissémination de cette variété génétiquement modifiée n’est pas totalement contrôlable. Réaliser ce type d’essais représente donc un danger pour les variétés de peupliers présentes dans notre Région et pour notre biodiversité en général.
Au nom du principe de précaution, de la protection des consommateurs et de l’avenir de la forêt wallonne, Benoît LUTGEN demande aux Ministres fédéraux de faire preuve du courage politique indispensable en cette matière en refusant de suivre l’avis controversé du conseil de biosécurité. Pour rappel, le Ministre wallon de l’Agriculture et de l’Environnement demande l’instauration d’un moratoire sur les essais et la commercialisation des OGM au niveau belge et européen.

Par ailleurs, lors du vote du Conseil de biosécurité, la représentante de la Ministre bruxelloise de l’Environnement s’est étonnamment exprimée en faveur du projet d’essais GM.

Cette décision isole et lèse les intérêts de la Région wallonne. Elle met à mal le principe de solidarité qui doit exister entre les Régions. Pour rappel, la majorité des peupliers ne se trouvent pas à Bruxelles : près de 80% des forêts belges sont wallonnes.

En juin 2007 pourtant, Ecolo voulait faire de la Belgique « un territoire sans OGM ». En avril 2008, c’est devenu « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » ! Alors qu’ils s’étaient prononcés contre la prolifération des OGM, les EPM (Ecologistes Politiquement Modifiés) donnent aujourd’hui le plus mauvais signal !

Benoît LUTGEN se réjouit de l’initiative prise ce lundi par Greenpeace qui se rend chez les Ministres Onkelinx, Magnette et Crevits.
A quand la visite de Greenpeace chez Madame Huytebroeck ou au siège des EPM ?


Contact Presse :
Audrey Jacquiez - 0497/161 861 - e-mail : audrey.jacquiezagov.wallonie.be
Gaëtan Frippiat - 0474/553 824 - e-mail : gaetan.frippiatagov.wallonie.be

Les Hirondelles ont besoin de vous ! - le 06/05/2008 @ 12:30 par Staff
Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux asbl

Rue de Veeweyde 43-45 - 1070 Bruxelles -
Tél. 02 / 521 28 50 // 0496 / 261 375
E-mail: protection.oiseaux@birdprotection.be
Website: www.protectiondesoiseaux.be


Communiqué de Presse – mardi 6 mai 2008
Les Hirondelles ont besoin de vous !


Bruxelles:
Les Hirondelles de fenêtre sont de retour dans nos contrées. Mais malheureusement, beaucoup d’entre elles ne trouveront plus leur nid ni de possibilité d’en construire un nouveau.
Cette espèce emblématique est en passe de devenir ‘persona non grata’.

Les populations mondiales d’Hirondelles connaissent de sérieux problèmes et leur nombre diminue d’année en année. Les raisons en sont multiples: nombreux dangers rencontrés tout au long de la route migratoire, destruction des colonies hivernantes en Afrique, diminution de la nourriture et des matériaux nécessaires à la construction des nids, architecture non adaptée.

Parmi les menaces qui pèsent sur cette espèce, les protecteurs des oiseaux désirent insister sur la modification progressive et négative des relations entre l’Hirondelle et l’Homme. Alors que cet oiseau bénéficiait d’une excellente réputation jusqu’il y a peu, espèce symbolique par excellence (L’Hirondelle ne fait-elle pas le printemps ?), il est de plus en plus mal considéré par les propriétaires, locataires et gestionnaires des bâtiments privés et publics.

Principalement accusée de ‘faire des crasses’, l’hirondelle se voit repoussée de nombreux bâtiments où elle avait l’habitude de poser l’un ou l’autre nid. Pire, des colonies entières sont régulièrement et volontairement refoulées, voire parfois détruites. A cela vient s’ajouter toutes les atteintes indirectes, souvent représentées par des travaux de rénovation, de construction ou de destruction entrepris à la plus mauvaise des saisons, c’est-à-dire en pleine nidification.

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) tient à tirer la sonnette d’alarme et entreprend une campagne de sensibilisation, mais également de répression pour venir en aide aux Hirondelles. Le Secrétariat de l’association est à la disposition de toute personne désireuse d’obtenir des informations (période de nidification, législation, pose de planches de protection pour déjections, etc.). Une campagne de pose de nids artificiels est également en cours. Mais l’association ne restera pas sans réaction face aux atteintes directes dont seraient victimes les Hirondelles et est bien décidée à faire appliquer la législation prodiguant à ces passereaux un statut de protection intégrale.

Hugues FANAL
Directeur

Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux asbl

Rue de Veeweyde 43-45 - 1070 Bruxelles -
Tél. 02 / 521 28 50 // 0496 / 261 375
E-mail: protection.oiseaux@birdprotection.be
Website: www.protectiondesoiseaux.be


Communiqué de Presse – mardi 29 avril 2008




La Cour Européenne de Justice interdit
la chasse au printemps à Malte



Bruxelles: La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) est particulièrement satisfaite à l’annonce de la décision de la Cour Européenne de Justice à Luxembourg, le 24 avril dernier, en ce qui concerne la chasse au printemps à Malte.
La Cour Européenne oblige les autorités maltaises à interdire la chasse à la Caille des blés (Coturnix coturnix) et à la Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) dans l’attente d’une décision définitive prise par la haute Cour sur cette question.
Pas de chasse printanière signifie que, si les autorités maltaises font appliquer cette décision sur le terrain, des centaines de milliers d’oiseaux migrateurs pourront rejoindre plus ou moins en sécurité leurs sites de nidification européens.

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux mène une campagne ininterrompue contre la chasse aux oiseaux migrateurs dans cet archipel depuis que Malte a rejoint l’Union européenne, le 1 mai 2004.
Le 11 octobre 2005, nous avons remis une pétition de plus de 300.000 signatures à la Commission européenne, en compagnie de nos collègues de Vogelbescherming Vlaanderen et du Komitee Gegen den Vogelmord.
Cette pétition a grandement poussé le Parlement européen a prendre une résolution, le 15 mars 2007, en ce qui concerne la chasse printanière et la capture d’oiseaux (tenderie) à Malte.
Cette résolution invitait le gouvernement maltais à faire rapport de l’avancement de son travail en ce qui concerne l’application de la Directive Oiseaux (79/409/CEE) dans la législation maltaise ainsi que des moyens mis en œuvre pour faire respecter cette législation sur le terrain.

Faisant fi de la Résolution européenne, le Gouvernement maltais a décidé d’ouvrir la chasse à la Caille des blés et à la Tourterelle des bois du 1er avril au 20 mai 2007. En réaction immédiate à cette provocation, la Commission européenne avait condamné cette décision* et ouvert une procédure légale contre l’Etat méditerranéen.
La LRBPO espère que l’interdiction de la chasse printanière permettra également de faire diminuer considérablement les nombreux actes de braconnage qui ont lieu chaque printemps dans l’île.
En effet, profitant de l’autorisation de chasser des Cailles et des Tourterelles, de nombreux tireurs s’en donnent à cœur joie et abattent des oiseaux appartenant à un très grand nombre d’espèces protégées.

*La chasse printanière n’est pas autorisée au sein de l’Union européenne (Directive Oiseaux) s’il existe une alternative à cette chasse. Cette alternative existe bel et bien car les deux espèces visées par cette chasse printanière, la Caille des blés et la Tourterelle des bois, sont également chassées en automne, une époque où ces oiseaux sont moins vulnérables.
La Commission a maintenu que Malte transgressait volontairement la Directive européenne et que ceci mènera le nouvel état européen devant la Cour Européenne de Justice.


Hugues FANAL
Directeur

IKEA détruit des espèces protégées au mépris de la loi


France Nature Environnement, Environnement Méditerranée et Nacicca déplorent la destruction massive et illégale d’espèces protégées animales et végétales engendrées par la construction d’une plate forme logistique de la société
IKEA sur un terrain du Port Autonome de Marseille.
Le 17 Octobre 2007, le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) donnait un avis favorable à la destruction de deux espèces d'orchidées protégées dans le cadre de ce projet.
Mais sans attendre la publication de l’arrêté préfectoral d’autorisation de destruction de ces espèces, la société IKEA a décidé de commencer les travaux de terrassement pour la construction la plate forme logistique
Le site choisi pour l’emplacement de cette structure d’une emprise de 27 hectares est d’une grande valeur écologique.
France Nature Environnement, Environnement Méditerranée et Nacicca constatent que malgré leurs interventions répétées depuis juin 2007, cette richesse écologique n’a pas été suffisamment prise en compte dans le cadre des mesures compensatoires et qu’en outre, les procédures administratives ne sont pas respectées.
Devant ce désastre, nos associations se mobilisent pour que chaque entreprise s’engage à prendre ses responsabilités environnementales.
Face à l’échec des différentes concertations et suite aux derniers rebondissements de ce dossier, France Nature Environnement, Environnement Méditerranée et Nacicca envisagent de porter l’affaire devant la justice.

Source: France Nature Environnement.

NON au Championnat de France de déterrage 2008 à Cluny :

un concours inutile, néfaste et cruel


Les 16, 17 et 18 mai 2008 est programmé à Cluny (Saône-et-Loire) un « championnat de France » de déterrage.
Il s’agit d’un concours de chiens de chasse, dont les terrains de jeu seront les milieux naturels, et les « cibles » des animaux sauvages, en particulier des blaireaux.Le déterrage, ou vénerie sous terre, consiste à faire capturer par des chiens un animal dans son terrier, puis à creuser une tranchée avec des pelles ou autres outils de terrassement, pour le saisir après plusieurs heures de harcèlement à l’aide de pinces métalliques dans l’accul où le maintiennent les chiens.
S’il est encore chassé en France, le blaireau ne fait pourtant plus partie de la liste des espèces nuisibles depuis 1988 !
Chez nos voisins belges, la chasse au blaireau est interdite depuis 1973 et l’espèce est protégée depuis 1992. C’est également le cas en Grande-Bretagne, Italie, Irlande, Espagne, Grèce, Pays-Bas et au Luxembourg.
Le Blaireau est une espèce patrimoniale fragile, avec un faible taux de reproduction, et une dynamique de renouvellement lente. Il facilite la régénération et la dispersion de certaines graines.
Il participe sans doute à la régulation de pullulation de rongeurs en forêt.
L’espèce est indiquée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature comme espèce à surveiller ; elle peut être considérée comme indicatrice de biodiversité et du bon fonctionnement de grands ensembles paysagers.
Le récent Grenelle de l’environnement a pointé l’appauvrissement de la biodiversité comme l’un des aspects les plus préoccupants de la crise écologique mondiale.Pratiqué dans le seul but de faire concourir des chiens pour le « loisir » de quelques-uns, le déterrage ne présente aucune utilité publique. Ce championnat, activité traumatisante pour les animaux, est organisé au coeur de la période de reproduction (de mi-janvier à fin juillet).
Comment justifier une chasse « concours » pendant la fermeture générale de la chasse, quand les espèces se reproduisent et que la meilleure chose à faire serait de les laisser tranquilles ? Le déterrage ne doit pas être considéré comme une « activité sportive ».
Rien ne justifie, en effet, d’intervenir sur une espèce patrimoniale peu prolifique à une période clé de son cycle biologique.
Les associations signataires contestent la tenue d’un tel évènement et demandent au préfet de Saône-et-Loire de ne pas l’autoriser, considérant qu’il va nuire à la faune sauvage en perturbant un nombre important d’animaux et en détruisant leurs terriers.
Le fait que les terriers puissent être utilisés pendant des décennies, voire des siècles, par des générations successives et qu’ils représentent le lieu quasi exclusif de mise bas leur confère un rôle-clé dans la politique de conservation du blaireau.
A la date prévue les jeunes blaireautins ne sont pas encore indépendants de leurs parents : la destruction des terriers a alors un impact aggravé.
Certaines espèces, dont la plupart sont protégées, profitent aussi de ces terriers, comme le chat forestier, les chauves souris, le renard, les amphibiens, etc.
La protection des animaux va donc de pair avec celles des terriers !L’observation des animaux sauvages dans la nature, l’information scientifique et la pédagogie de la préservation sont des activités accessibles à tous et plus éducatives pour valoriser et préserver la nature que cette « technique de chasse » cruelle et anachronique que nous condamnons.La faune sauvage est une richesse.
Ensemble, agissons pour protéger notre patrimoine naturel.
Coordination : CAPEN 71 : Thierry GROSJEAN – 09 71 38 89 64
Courriel : thierry.grosjean5@wanadoo.fr
De nombreuses associations soutiennent d’ores et déjà cette action :

Action Nature - Agir pour l'Environnement - Alsace Nature - Association de Protection et Initiation à l’Environnement - Association Ornithologique et Mammalogique de Saône et Loire (AOMSL) - ASCPF ,association sportive de la chasse photographique française - Association pour le Respect de l'Environnement - Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) - ATHENAS (Centre de sauvegarde de la faune sauvage en Franche-Comté et Bourgogne Est) - Autun Morvan Ecologie - AVES France - Centre d'Hébergement et d'Étude de la Nature et de l'Environnement (CHENE) - CLAM (Collectif Libération Animale de Montpellier) - CLAN (club des amis de la nature et des animaux) - Collectif Anti-Corrida de Fréjus - Comité de Liaison des Associations pour l'Environnement et la Nature de Côte d'or - Collectif de Remises En Causes - Comité de Vigilance et d'action pour le bien-être Animal - Comité Départemental de Protection de la Nature en Saône-et-Loire (CDPN 71) - Comité Écologique Ariégeois - Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères (CPEPESC Franche Comté) - Confédération des Associations de Protection de l’Environnement et de la Nature en Saône et Loire (CAPEN 71) - Connaissance & Protection de la Nature du Brabant (Belgique) - Convention Vie et Nature - CORA Drôme - Fédération Allier Nature - Fédération France Nature Environnement - Fédération Jura Nature Environnement - Fédération régionale Franche-Comté Nature Environnement (FCNE) - Fédération Région Auvergne Nature Environnement (FRANE) - Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) – FERUS - Fondation Brigitte Bardot - Fondation Ligue française des droits de l'animal - Groupe d'Étude des Mammifères de Lorraine - Groupe d'Etude et de Protection des Mammifères d'Alsace - Groupe Mammalogique d’Auvergne (GMA) - Groupe Mammalogique Normand - Groupe Mammifères de Nature Midi-Pyrénées - Haute Normandie Nature Environnement - Ligue Roc pour la préservation de la faune sauvage - Loire vivante Nièvre-Allier-Cher - LPO Franche-Comté - MELES - Meuse Nature Environnement - Mouvements des Écologistes Indépendants - Nature Environnement 17 - OISEAUX-NATURE - ornithomedia.com - OUSIA, être(s) humain(s) sur la Terre - Patrimoine Nature (Belgique) - Peau d'âme-Les Ateliers Labelvie - Rassemblement Anti-Chasse (RAC) - Robin des Bois - Saône Doubs vivants- Sundgau vivant - Serre Vivante - Société d’Encouragement pour la Conservation des Animaux Sauvages (SECAS) - Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM) - Société d'Histoire Naturelle du Pays de Montbéliard - Société Nationale de Protection de la Nature - Veg'Asso – Les Verts …
Source: Serre Vivante.

suite.gif


Rapaces empoisonnés à Burdinne - le 23/04/2008 @ 13:08 par Staff
Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux asbl

lrbpo.gif

Rue de Veeweyde 43-45 - 1070 Bruxelles -
Tél. 02 / 521 28 50 // 0496 / 261 375
E-mail: protection.oiseaux@birdprotection.be
Website: www.protectiondesoiseaux.be


Communiqué de Presse – lundi 21 avril 2008
Rapaces empoisonnés à Burdinne:


Burdinne: Une fouine, deux Buses variables et un Busard des roseaux sont morts empoisonnés après avoir consommé la carcasse d’une poule bourrée d’aldicarbe, un puissant poison contenu dans le Témik, insecticide utilisé notamment par les betteraviers.
C’est un agriculteur de la région qui a découvert les cadavres vendredi soir et a prévenu directement l’échevin de l’environnement de Burdinne, M. Bertrand.
Celui-ci a pris contact avec Hugues Fanal, le Directeur de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux, qui s’est rendu immédiatement sur place.
La position des cadavres et quelques signes distinctifs ont rapidement démontré qu’il s’agissait bien d’un empoisonnement à l’aldicarbe.
La Police de la Zone Hesbaye est descendue sur les lieux pour rédiger un procès verbal et prendre la plainte de la LRBPO.
Le Busard des roseaux était encore vivant lors de sa découverte et il a été conduit au Centre de Revalidation tout proche de Héron où, malgré les soins reçus, il est décédé samedi matin.
A noté qu’une des deux Buses était baguée.
Elle avait été accueillie au CROH de Héron en juillet 2007, alors juvénile, et avait été baguée et remise en liberté en août dernier.
L’aldicarbe est très régulièrement utilisé dans le monde de la chasse pour tuer les prédateurs naturels (renards, mustélidés,
chiens, rapaces, …) et protéger ainsi les perdreaux et les faisans d’élevage lâchés pour le tir.
Il ne fait donc aucun doute pour la LRBPO qu’un chasseur ou un garde-chasse local soit l’auteur de cet acte crapuleux.

LRBPO.


Ours Cannelle : le chasseur relaxé - le 21/04/2008 @ 22:32 par Staff

Hommage a Cannelle:


Dernière Ourse des Pyrénées autochtone.
Abattue le 1 novembre 2004 par un chasseur lors d'une battue aux sangliers.
Le 6 novembre 2004, une manifestation est organiée par WWF France, FERUS, la SPA afin de dénoncer les massacres de deux loups dans les Alpes françaises et le meurtre de l'ourse “Cannelle” par un chasseur dans les Pyrénées.
Le 5 novembre 2005, une seconde manifestation est organisée par le WWF France, FERUS et la SPA pour la nature, la biodiversité et le respect de la vie animale.
Cette seconde édition coïncidait avec le premier anniversaire de la mort de l'ourse "Cannelle" tuée par un chasseur dans les Pyrénées.
Ce 21 avril 2008, nous venons d'apprendre que le chasseur de Cannelle a été relaxé.
Nous soutenons les associations françaises dans leur action concernant ce triste dossier.
Nous demandons que des mesures soient prises pour mieux protéger les ours afin que les futures générations puissent encore observer ces mammifères dans les Pyrénées françaises.

Sources: AVES France et FERUS.

Le Kauwberg - le 21/04/2008 @ 11:42 par Staff

Le Kauwberg


Ce site semi naturel est délimité par la ligne de chemin de fer de Bruxelles - Hal, la chaussée de Saint-Job, l’avenue Dolez, l’avenue de la Chênaie à Uclle.
Il a été menacé par de nombreux projets, un golf international de 18 trous et la construction de 200 logements sur le pourtour.Heureusement, des associations ont lancé des campagnes et ont organisées des fêtes afin de sensibiliser le public au classement du Kauwberg.
En 1994 le Kauwberg a été classé .
Malheureusement, en 2002 le site a été déclassé.
Mais grâce à L'association "SOS Kauwberg" et le soutien de plusieurs associations, une demande de classement a été déposée.
En 2004, Le Kauwberg est classé par la Région Bruxelles / Capitale et intégré au réseau Natura 2000.
Mais pour mieux connaître ce site semi - naturel et ses habitants.
Nous vous conseillons de lire l'ouvrage consacré au Kauwberg.
Il est édité par l'association "SOS KAUWBERG - Uccla Natura".


Source: SOS Kauwberg-Uccla Natura. http://www.kauwberg.be

Colloque Biodiversité - le 17/04/2008 @ 12:41 par Staff


Groen! Colloquium 24 april 2008 Mens en Natuur in de stad
La Nature en ville


PROGRAMME:


13h00
Mot de bienvenue par Adelheid Byttebier, présidente du groupe Groen! au Parlement Bruxellois.
Les grandes lignes de la politique environnementale en région Bruxelloise par Evelyne Huytebroeck , Ministre Bruxellois en charge de l'environnement , de l'énergie et de la politique de l'eau.

13h30
Sybrand Tjallingii : Ecopolis, la cité de l'avenir Spécialiste en écologie de paysage, urbaniste et jusqu'en 2006 professeur à la Technische Universiteit Delft.

14h00
Dirk Criel : Des écoducs en Forêt de Soignes? expert paysagiste, fondateur du bureau d'études Econnection.
Machteld Gryseels : Préservation de la nature à Bruxelles et dans d'autres grandes villes Directeur du Département Nature, Eau et Foret à l'Institut Bruxellois pour la gestion de l'environnement.

15h00
Préservation, éducation et récréation: table ronde sur la résolution ‘La Nature en ville', avec:
Sarah Hollander (présidente Brusselse Raad voor het leefmilieu vzw).
Kris Van Ingelghem (responsable de programme, Green vzw).
Jan Vanoppen (directeur VELT, Vereniging voor Ecologische Leef-en Teeltwijze).
Martine Wauters (naturaliste, collaboratrice de l'Echevin de l'environnement à la commune de Molenbeek-Saint-Jean).
Paul Gailly (directeur service éducatif Natagora asbl).
Steven Vanholme (conseiller Natuurpunt vzw).
Les participants du colloque votent la résolution ‘La Nature en ville'.

16h30
Conclusions par Adelheid Byttebier: quelles priorités pour l'avenir ?

17h00
Drink.

Groen!-fractie
Brussels Parlement
Lombardstraat 57
1005 Brussel
Source: groupe Groen - Parlement bruxellois.


suite.gif


Nouveautés du site

(depuis 10 jours)
Nouvelles