En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les Archives des nouvelles
Lettre Ouverte au Premier Ministre Marocain - le 09/10/2008 @ 09:49 par Staff

LETTRE OUVERTE AU PREMIER MINISTRE DU GOUVERNEMENT MAROCAIN
Jeudi 2 octobre 2008, par Najib Bachiri



Monsieur le Premier Ministre,

Les pays du Monde s’apprêtent à célébrer prochainement « Le jour de la Côte ».
Le Jour de la Côte est un événement unique dans le monde et la Méditerranée.
Il est destiné à attirer l’attention des politiques et du public sur le fait que la côte a une grande valeur et sur la nécessité d’utiliser une approche intégrée et concertée pour l’aménagement et la gestion de la côte.

Les projets immobiliers et touristiques adoptés par les différents Gouvernements qui se sont succédés au Maroc, ne sont pas compatibles avec cette approche.
Nous en avons eu une expérience amère avec le Projet Méditéranéa-Saïdia qui a été concédé à la multinationale espagnole FADESA.
Ce projet non respectueux de l’Environnement naturel, social et culturel de la Région Oriental, a complètement détruit la Côte Méditerranéenne de Saïdia

.Différents pays autour de la Méditerranée ont adopté la Loi Littoral pour tenter de protéger et sauvegarder leur côte et ne pas refaire les mêmes erreurs d’urbanisation qui ont été commises pour un développement non durable du tourisme et qui se sont avérés par la suite désastreuses sur le plan écologique et social.

Le département de l’Environnement dans le Gouvernement sortant avait déposé un projet de Loi Littoral auprès du Secrétariat Générale du Gouvernement et qui est encore en souffrance depuis 2003.

Je voudrais vous demander, Monsieur Le Premier Ministre, d’user de votre autorité et donner vos instructions au Secrétariat générale de votre gouvernement pour faire aboutir la promulgation de cette Loi et les textes de son application qui garantiront la protection de notre littoral.

Notre Littoral est soumis actuellement à une forte pression anthropique et urbanistique qui risquent de l’impacter négativement de façon irréversible.
Les entreprises non citoyennes détruisent les cordons dunaires et la végétation nécessaires à l’équilibre et au charme des plages, exploitent de façon illégale le sable des plages et l’utilise dans le béton et les remblais dans leurs chantiers de construction au voisinage de la côte ou à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

En tant que collectif d’association qui protége le littoral de la région, je vois que votre gouvernement a une responsabilité particulière et historique pour aider à mettre fin à la destruction de notre patrimoine marin, à l’exploitation illégale du sable et à ses impacts néfastes sur nos plages, la biodiversité et les communautés qui y vivent.

Ces dernières années les associations de l’Ecolo plateforme du Maroc Nord ont constaté l’entrée dans la station balnéaire Méditéranéa-Saïdia de centaines de camions transportant du sable en provenance de la plage de Saïdia appartenant à des entreprises impliquées dans les travaux de cette station.
Ces cargaisons constituent seulement la partie émergée de l’iceberg, puisqu’une grande partie de ce sable provient des régions où l’exploitation illégale et destructrice de nos plages est importante.

Sans réglementation marocaine interdisant l’anéantissement du littoral et l’exploitation illégale du sable, nous serons tous complices involontaires des crimes marins.

Monsieur le Premier Ministre, je vous demande instamment de faire le bon choix et d’approuver une réglementation marocaine ferme et ambitieuse pour la protection du littoral maintenant avant l’anéantissement de toute la côte naturelle de notre pays.

C’est une étape essentielle qui contribuera à protéger le littoral, récompensera les entreprises responsables et encouragera le développement durable.

Nous sommes face à une crise écologique durable et non pas à une crise limitée aux pratiques scandaleuses de la sphère économique.
L’urgence de la gouvernance est de ne plus traiter les questions de développement et de l’économie séparément des questions de l’écologie et des changements climatiques.

Monsieur le Premier Ministre, les prochaines sessions parlementaires et gouvernementales devraient à notre avis se concentrer sur l’adoption urgente de nouvelles approches écologiques et climatiques qui devraient constituer un seul et même agenda de votre gouvernement.
Je vous prie d’agréer votre excellence l’expression de notre profond respect.



Le Coordinateur de l’Ecolo plateforme du Maroc Nord
Signé : Najib Bachiri
 

suite.gif



Source: Alerte - Nature - Maroc.

La Fédération et ses associations membres

communiqué de presse

Mardi 7 octobre 2008
Grenelle de l’environnement : FNE appelle à un vote massif 
de la loi « Grenelle I »



L’Assemblée nationale devrait débattre du premier projet de loi de mise en œuvre du Grenelle à compter de mardi.
FNE souhaite que les débats soient à la hauteur de l’enjeu.


Analyse.
Pour Sébastien Genest, président de FNE :
« Nous sommes convaincus que les parlementaires peuvent faire converger leurs positions : les acteurs du Grenelle de l’environnement ont, eux, réussi à trouver un compromis.
Un vote massif voire unanime du projet de loi Grenelle I, qui peut encore être amélioré, serait un signal formidable, pour donner le départ d’une vraie transformation de notre société
 ».

Pour Allain Bougrain-Dubourg :
« Nous prenons acte de certaines avancées du texte en Commission, laquelle a notamment enrichi les dispositions du projet de loi relatives à la biodiversité notamment.
Ainsi, le projet de loi engage le débat sur le prix du vivant ou la compensation de la biodiversité.
Il est encore possible de donner plus de souffle à ce projet de loi et un vote massif des parlementaires sera la meilleure garantie pour qu’il ne demeure pas un chiffon de papier, comme tant de lois restées inappliquées ! 
»

Christophe Aubel, directeur de la Ligue ROC ajoute :
« En Commission, les députés ont fait progresser la prise en compte de la biodiversité en introduisant le respect des continuités écologiques dans le droit de l’urbanisme.
Nous espérons que les débats permettront de poursuivre sur cet élan favorable en plaçant les sciences naturelles à tous les niveaux de l’éducation et de la formation.
Permettre à tous d’appréhender que la biodiversité conditionne notre avenir et celui de nos enfants est vital
 ».

FNE a suivi avec attention les débats au sein de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale.
Depuis la récente révision de la constitution, c’est en effet la copie de la Commission et non celle du Gouvernement qui sera débattue en séance publique par les députés.

Les points noirs qui demeurent dans le texte :
- Le privilège accordé à l’énergie, essentiellement nucléaire, dans la recherche de l’objectif de 50kwh/an
- Le principe d’une compensation de l’éco-taxe acquittée par les poids lourds
- La priorité donnée à la valorisation énergétique des déchets, par manque de précisions, ouvre la porte à plus d’incinération

Les avancées du texte en Commission :

- Le principe du renversement de la charge de la preuve
- L’interdiction de la vente des lampes à incandescence fin 2010
- Une définition des sources d’énergie renouvelable qui ne comprend pas le nucléaire
- La politique durable des transports donne la priorité en matière ferroviaire au réseau existant (art.10), avec un objectif ambitieux : faire évoluer la part de marché du non routier en transport de marchandises de 14 à 25 % à l’échéance 2022 
- Le principe de préservation des continuités écologiques dans le droit de l’urbanisme

Source: France Environnement Nature.

BIODIVERSITY | CENTRAL AMERICA
La Liste Rouge de l’UICN révèle la crise d’extinction des mammifères
Barcelone, Espagne, 6 octobre, 2008 (UICN).



L’évaluation la plus complète jamais réalisée des mammifères de la planète confirme la crise d’extinction : une espèce sur quatre est en danger de disparition, d’après la Liste Rouge de l’UICN des espèces menacées™ qui a été dévoilée lors du Congrès mondial de la nature de l’IUCN à Barcelone, Espagne. …

suite.gif





Source: UICN.

Cyberaction

Réclamez de nouveaux lâchers et la protection de l’habitat de (...)

6 octobre 2008



Agissez ! 
Cyberaction pour l’ours ! 

En cliquant sur ce lien www.cyberaction.paysdelours.fr

Chacun peut accéder à un formulaire en ligne permettant d’envoyer en quelques secondes un message au Ministère de l’Ecologie, afin de réclamer la poursuite de la restauration de la population d’ours et la protection des habitats. 
Lettre type (à adapter selon vos sensibilités si vous le souhaitez) 
Madame la Ministre, 
Le 7 septembre dernier, un chasseur a tiré sur l’ours Balou en Ariège.
Cet (...)

suite.gif



Source: FERUS.

concours de Dessins "Oiseau mon Ami" - le 06/10/2008 @ 11:19 par Staff

Concours de Dessins:

Bonjour,
Tu as de 4 à 16 ans et tu aimes la nature.
Tu aimerais faire partager ta passion à tes amis. Rien de plus simple.
  • Tu effectues un dessin concernant la Nature.
  • Tu l'envoie par mail afin de faire connaître ton oeuvre.
  • Son thème: Oiseau, mon ami.
  • Nous placerons ton dessin et nous demanderons au public de voter pour celui qu'il aime.
Conditions de participation:
  1. Le concours est ouvert aux membres du site.
  2. Si vous n'avez pas ce statut, vous pouvez l'obtenir:
    il suffit de s'inscrire ici.
  3. Nombre de dessin par participant: 1 maximum.
  4. Dessin: feuille A4.
  5. Date limite d'envoie 3O Octobre 2008
  6. Age des participants de 4 à 16 ans .
smilies (10).gif Chaque participant recevra une récompense pour son travail.
Alors, vite à vos crayons!
Date limite: 30 Octobre 2008 .

Nouvelle de l'ours Balou - le 04/10/2008 @ 20:16 par Staff

Suivi de l’ours Balou - Point au 2 octobre
4 octobre 2008



Equipe Technique Ours, ONCFS, 2 octobre 2008 
Suivi de l’ours Balou - Point au 2 octobre 2008 
A la suite du tir par balle sur un ours par un chasseur dimanche 7 septembre lors d’une battue au sanglier sur la commune de Prades en Ariège (à la limite du département de l’Aude), des moyens ont été mobilisés pour retrouver l’animal, déterminer la gravité de ses blessures et intervenir si nécessaire.

Des poils et une esquille d’os de 2cm ont été retrouvés sur place. (...)

suite.gif



Source: FERUS.




Le Collectif Black Stork Verdemar oiseaux et les écologistes en action a lancé aujourd'hui une ciberaction pour essayer de donner la protection de l'environnement dans les montagnes de Algarrobo à Algeciras.
Les montagnes de Algarrobo migrateurs est un couloir qui passent à travers les migrations dans des centaines de milliers d'oiseaux protégés.
La richesse de l'avifaune de la Sierra del Algarrobo couloir migratoire à la baisse selon les critères scientifiques de BirdLife International: 

Espace importance mondiale - A4-iv concentrations d'importance mondiale.

La zone répond aux critères établis pour les espèces migratrices numérique dans les zones de passage. 

Zones d'importance européenne - B1-iv.

La région est un goulet d'étranglement en passant par la migration sur une base régulière plus de 5000 cigognes à 3000 migratoires des oiseaux de proie ou de grues. 

Les domaines d'importance pour l'Union européenne - C5, la zone est un goulet d'étranglement en passant par la migration sur une base régulière plus de 5000 cigognes à 3000 migratoires des oiseaux de proie ou de grues.

Cet espace n'a pas de degré de conservation, pourquoi est soumis à de nombreux projets qui mettent en danger l'environnement de l'énorme importance de la place.

Actuellement, plane sur la région un projet d'urbanisme approuvé de façon irrégulière. 
Être résolu Sans son étude d'impact environnemental.
Nous avons créé notre système Web à partir duquel vous pouvez envoyer votre demande à la protection de l'environnement du gouvernement espagnol d'urgence à donner le plus haut degré de conservation de cette montagne



Source: Colectivo ornithologico Cigüena Negra et Ecologistas.


Oiseau de l'année 2009 - LRBPO - le 03/10/2008 @ 12:30 par   Staff

lrbpo.gif

Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux asbl


sigle.jpg

Rue de Veeweyde 43-45 - 1070 Bruxelles -
Tél. 02 / 521 28 50 // 0496 / 261 375
E-mail: protection.oiseaux@birdprotection.be
Website: www.protectiondesoiseaux.be



Communiqué de Presse – vendredi 3 octobre 2008

 







Bruxelles. 
La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO), en collaboration avec sa consœur Vogelbescherming Vlaanderen et la société Vivara, organise l’élection de l’Oiseau de l’année 2009.


Après le Martin-pêcheur en 2005, la Sittelle torchepot en 2006, le Rougegorge familier en 2007 et la Chevêche d’Athéna en 2008, quel sera l’oiseau de l’année 2009 en Belgique?
C’est à vous d’en décider!

La LRBPO et Vogelbescherming Vlaanderen proposent une liste de 20 oiseaux sauvages indigènes: le Guêpier d’Europe, la Pie bavarde, l’Hirondelle rustique, le Verdier d’Europe, la Grive draine, le Grosbec cassenoyaux, la Sittelle torchepot, la Grue cendrée, le Héron pourpré, le Hibou moyen-duc, l’Epervier d’Europe, l’Etourneau sansonnet, la Rousserolle turdoïde, la Cigogne blanche, l’Effraie des clochers, le Faucon hobereau, le Grand Cormoran, le Cygne chanteur, la Mésange noire et la Barge à queue noire.

Faites savoir celui que vous désirez élire « Oiseau de l’Année 2009 ». L’espèce choisie sera particulièrement mise à l’honneur tout au long de l’année prochaine (articles spécialisés, mesures de conservation sur le terrain).

Envoyez votre choix par courrier à l’adresse suivante: LRBPO, 43-45 rue de Veeweyde, 1070 Bruxelles.
Vous pouvez également nous communiquer votre choix et découvrir les 20 oiseaux nominés en visitant le site de la LRBPO
Date de clôture des votes: vendredi 19 décembre.



Participez nombreux!





Hugues FANAL
Directeur
Visitez leur site web : www.protectiondesoiseaux.be


Source: LRBPO.

Forêt de Soignes : la cueillette des champignons totalement interdite



En plus de ses paysages étonnants et d'une belle biodiversité globale, la forêt de Soignes est particulièrement riches en espèces de champignons : elle en compte pas moins de 913 dont 748 sont rares.… pour les yeux seulement…
Plantée à côté d'une ville comme Bruxelles, cette richesse mycologique est cependant bien mise à mal par la cueillette massive.
En réalité, il a toujours été interdit de cueillir les fleurs et les fruits des bois tels que les champignons (selon l'ancien Code Forestier).

Fin du siècle passé, la cueillette de champignons à usage personnel a été plus ou moins tolérée.
Mais la recherche scientifique a démontré que l'intensité de la cueillette était devenue telle que la limite critique était atteinte.
Même les espèces communes comme le cèpe étaient devenues tout simplement rares !…pas pour la boucheIl a donc fallu interdire toute forme de cueillette de champignons, toute l'année durant, dans tous les bois de la Région de Bruxelles-Capitale et dans la forêt de Soignes.



A l’approche de l’automne, nous vous rappelons cette interdiction.



Panneau d'interdiction de ceuillette de champignons aux entrées de la forêt de Soignes






Source: Bruxelles Environnement, Direction Nature, Eau et Forêts.



Key conservation caucus demande instamment la protection du lac Natron


02.10.2008

La conservation de tous les pays d'Afrique et d'autres parties du monde ont prié instamment le gouvernement de Tanzanie pour assurer la protection du lac Natron. 

Le site est le plus important site de reproduction pour les flamants Lesser Phoeniconaias mineur.
Lors de la récente 12 e Pan-Africain Ornithological Congress (APDC 12), qui a eu lieu près de Cape Town, Afrique du Sud, les experts ont exprimé leur inquiétude que le projet de soude à l'exploitation minière du lac Natron soulève de graves questions quant à l'avenir du lac et de ses flamants roses.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité au cours de la date de clôture, la réunion a noté que le lac est particulièrement bien adapté pour Lesser Flamingo de nidification en raison de la composition chimique de l'eau, la présence d'un substrat pour la construction du nid, très efficace et l'isolement de la perturbation par l'homme et les prédateurs.



Source: BirdLife International